vendredi 2 novembre 2012

L'Abaissement des Stores

Il nous reste un adieu à formuler.

En cette vitrine, tout évolue beaucoup plus vite qu'ailleurs. Et comme les mannequins se faisaient déjà vieux, il est évident que la majorité des annonces et interprétations de l'avenir ne seront pas positifs.


Yuffie est partie. Elle s'est endormie de sa Belle Mort. Je pense que je n'ai pas connu vie de souris plus agréable et heureuse que la sienne. Elle s'est endormie, tout simplement, après avoir pleinement vécu ses deux ans de vie. Elle n'aura souffert en rien. Elle reste à mon souvenir l'éternel petit bouchon pas plus gros qu'une gomme qui courait plus vite que son ombre.

Rizette n'est plus. Nous pensons que ses grosseurs inexpliqués auront eu raison d'elle. Tumeur, certainement. Ou peut-être pas. Plus rien n'importe à présent qu'elle n'est plus là. Elle aura été, jusqu'à la fin, la vilaine petite grosse qui ne se laisse pas marcher sur la queue. Mon adorable snobe. Ma méprisante Prêtresse. S'est-elle endormie ? S'est-elle trainée avant de s'en aller ? Nous l'ignorons. Elle allait bien, puis nous l'avons trouvée. Froide.

Kanou s'en est allée. Notre petite souris doberman, souris de garde, non par le comportement, uniquement par la couleur. Notre petit sucre inoffensif. Elle était arrivée chez nous bien vieille déjà. Un an de vie commune, c'est déjà beaucoup. Elle a, hélas, développé deux tumeurs en même temps. Une tumeur mammaire. Une tumeur supposé des ganglions, à l'aisselle droite. En un petit mois, son corps s'est étiré, déformé. Elle était trop vieille. Elles étaient trop mal placées. Il n'y avait rien à espérer. Rien à faire. Il fallait attendre et choisir quel jour serait son dernier jour de bonheur, jour sans souffrance. Je n'ai pas su le définir. Sa tumeur mammaire a fini par éclater. Elle a passé toute une Nuit à se vider de son sang, et à tenir bon malgré tout, pour qu'au lendemain je l'emmène lui imposer la Dernière Piqure. Elle s'est endormie dans mes doigts, les couvrant d'un sang tiède.


Mais réjouissez-vous : Toutes ne se sont pas encore endormies.



Panais survit. Depuis près de deux mois à présent, son arrière train se paralyse un peu plus chaque jour. Elle a d'abord perdu l'usage d'une cuisse, puis d'une patte, puis de deux, puis de sa queue. A présent elle est même incontinente et je lui nettoie les fesses chaque jour, en même temps que je la masse pour me laisser croire qu'elle ne souffre pas de ses muscles atrophiés. Elle se traine. Elle se bat comme une diablesse. J'avais pensé la voir partir, mais elle a enterré Rizette et Kanou. Elle enterrera peut-être même Wacom.
Sa condition de souris handicapée ne l'empêche nullement de vivre. Et même si le terrain a été revu, pensé, aménagé pour elle en premier lieu, elle se traine de long en large, aide à constituer le nid, fouille le chanvre, continue à faire de la roue. Gourmande qu'elle est, elle a appris à manger d'une patte pour se tenir droite de l'autre. Elle n'a aucune difficulté à grimper sur la plupart des maisons. Elle vit sa vie de souris. A force, en même temps que ses fesses perdaient en muscles, ses épaules en gagnaient. Et la voici bâtie comme une championne en levée de poids !

Wacom vit de plus belle. Elle suit dignement le chemin de Yuffie. Sans aucun problème de santé durant toute sa vie, elle semble bien déterminée à fêter elle aussi son deuxième anniversaire. Elle n'aide pas beaucoup Panais, ose même lui piquer du museau les meilleures graines. Néanmoins elle la chouchoute et lui constitue les plus beaux nids qui soient !
Notre Tablette à queue n'a pas fini d'animer notre coin de bureau, à mon plus grand bonheur.


Leur destin est tout tracé. Remettant à plus tard mes projets d'autrefois, je les laisserai s'en aller paisiblement, vivant leur petite vie de souris. Je laisserai le temps vider un peu plus leur terrain de vie. Puis nous verrons.

3 commentaires:

Callie Octodon a dit…

Quel triste et gaie post. Bon courage pour celles qui sont parties, c'est tellement dur, et surtout pour celles qui restent et se battent!

Gaïa a dit…

Je souhaite à Panais et Wacom de rester le plus longtemps possible près de toi, de profiter de cette belle petite vie de souris que tu leur offres, de l'attention et du soin que tu as à leur égard, petits êtres qui n'étaient pourtant pas destinés à un heureux avenir.

Plein de papouilles à elles deux ♥

Calahou a dit…

Elles auront eu une très belle vie, c'est dur de les voir partir :(
je ne sais pas si je pourrai un jour reprendre des souris, je sais bien qu'elles ont une vie courte et qu'on ne peut rien y faire mais ça fait tellement mal quand elles nous quittent.